Patient organisations – Improve detection

Améliorer la détection et la prise en charge de l’encéphalopathie hépatique

 

Nous collaborons avec des groupes de patients européens et nationaux pour assurer une utilisation appropriée des ressources de santé et des résultats optimaux pour les patients. Il est important que l’encéphalopathie hépatique soit reconnue comme une maladie potentiellement mortelle et que les systèmes de santé la signalent au même titre que les autres maladies graves, pour permettre la meilleure prise en charge posisble pour les patients.

L’encéphalopathie hépatique est une affection neuropsychiatrique grave et potentiellement mortelle associée à la cirrhose du foie1. En Europe, 200 0002 personnes sont touchées par l’encéphalopathie hépatique, mais celle-ci reste sous-diagnostiquée et sous-traitée, car la plupart des patients et soignants ne savent pas reconnaître la maladie. Il en découle une mauvaise qualité de vie pour les patients et un fardeau élevé pour ceux qui les soignent3,4. Les prestataires de soins n’identifient et ne traitent pas toujours les symptômes souvent subtils de l’encéphalopathie hépatique, ce qui entraîne des résultats médiocres pour les patients et une augmentation des hospitalisations5.

En collaboration avec l’Association européenne des malades du foie (ELPA), nous avons lancé un rapport intitulé « Time to DeLiver: Getting a Grip on hepatic encephalopathy », pour faire évoluer la perception, l’identification et la prise en charge de l’encéphalopathie hépatique. Ce rapport est, à ce jour, le seul en Europe sur cette maladie.

 

1 Patidar KR. et al. Covert hepatic encephalopathy is independently associated with poor survival and increased risk of hospitalization. Am J Gastroenterol. 2014. 109. 1757-63.
2 Amodio P, Del Piccolo F, Pettenò E, et al. Prevalence and prognostic value of quantified electroencephalogram (EEG) alterations in cirrhotic patients. J Hepatol. 2001;35(1):37-45.
3 Jasmohan S. Bajaj. et al. The Multi-Dimensional Burden of Cirrhosis and Hepatic
Encephalopathy on Patients and Caregivers. Am J Gastroenterol. 2011 Sep; 106(9): 1646–1653.
4 A. Sanyal. et al. Randomised clinical trial: rifaximin improves health-related quality of life in cirrhotic patients with hepatic encephalopathy – a double-blind placebo-controlled study. Aliment Pharmacol Ther. 2011 Oct;34(8):853-61.
5 Hepatic Encephalopathy in Chronic Liver Disease: 2014 Practice Guideline by the European Association for the Study of the Liver and the American Association for the Study of Liver Diseases. Journal of Hepatology 2014; 61(3):642-659

 

 

 

 

Listen to Charlie talk about his experience with hepatic encephalopathy